Épisode 2

Le PANTHER aux possibilités infinies …

Retour

Épisode 2

Le PANTHER aux possibilités infinies …

Du jamais vu, même aux pays aux possibilités infinies …  L'air de Louisville dans l'état américain du Kentucky est chaud et lourd en ce mois d'août 1998. C'est une chaude journée d'été typique du Midwest quand un véhicule surdimensionné qui semble être sorti tout droit d'un film de science-fiction traverse le centre ville. « Wow, what the hell is this » s'écrit un policier alors que le véhicule se gare dans le rond-point de l'hôtel au bout de la rue et place la une lance canon sur bras articulé (AdP) en position d'assaut. C'est le PANTHER FL de Rosenbauer, l'Airport Fire Fighter que Rosenbauer a développé en collaboration avec Freightliner aux et pour les États-Unis.

Tout avait commencé deux ans auparavant à l'automne 1996 avec une demande de l'U.S. Air Force auprès de Daimler Chrysler concernant une éventuelle commande de 700 véhicules SSLIA environ. La toute dernière technologie devait alors être utilisée pour de telles applications. Daimler Chrysler a transmis la demande à sa filiale américaine spécialisée dans les camions, Freightliner. Elle collaborait déjà avec Rosenbauer pour un châssis sur mesure. Les deux côtés ont très vite reconnu les chances qui s'ouvraient à eux.

Après une brêve période de rapprochement et de planification, un premier meeting a eu lieu en janvier 1997 chez Rosenbauer Minnesota (à l'époque encore General Safety) entre l'U.S. Air Force, Freightliner et l'Innovator autrichien. Seul le temps glacial s'opposait à l'accueil chaleureux des hôtes. La température extérieure de moins 35 degrés Celcius a avant tout coupé le souffle des spécialistes de l'Air Force venus de Floride.   Aussi irréel que semblait le climat, aussi productive s'est révélée la réunion. En raison du grand nombre demandé par l'U.S. Air Force, les directions de Freightliner et de Rosenbauer prirent rapidement une décision important : le nouveau développement de la série PANTHER 4×4, 6×6 et 4×4 C-130 transportable par l'air. Un des pères décisifs du PANTHER, Herbert Poellinger, a rencontré peu de temps après la filiale américaine de Mercedes au siège de Freighliner à Portland dans l'Oregon et le projet PANTHER FL a commencé.

La collaboration avec Freightliner s'est révélée dès le début très fructueuse bien que légèrement inégale. Plus de 20 ingénieurs étaient impliqués dans l'ébauche et le réalisation du développement du châssis dans l'équipe FL. Chez Rosenbauer, ils n'étaient qu'une poignée de spécialistes autour de Helmut Peherstorfer, d'Erwin Affenzeller et de Rudi Aichinger à s'occuper de la superstructure, de l'électricité et du système anti-incendie. Une efficacité qui a au début fortement surpris les partenaires américains. Rosenbauer a construit le premier prototype du PANTHER FL pour les États-Unis sur un châssis de Freightliner dans les usines du Wyoming.

Cela n'a alors pas seulement été un jalon dans l'histoire du PANTHER mais aussi dans cette de l'entreprise elle-même. En effet, en 2003, Rosenbauer prend en charge la fabrication complète du châssis de Freightliner et produit depuis lui-même sur place au Minnesota. Mais six ans plus tôt, nous en étions encore loin. En mars 1997, le développement du châssis avançait à grand pas après une première visite à Portland. Le châssis fini a été transporté au printemps de Portland au Minnesota et en août 1998 déjà, le prototype du véhicule était présent sur le salon de Louisville au Kentucky – le PANTHER FL était né.

Le PANTHER à la conquête de l'Amérique.

Louisville dans le Kentucky : pendant les tests du prototype dans le Nevada déjà, l'attention de la Chine a été attirée sur le nouveau PANTHER qui en a commandé 40. Pendant ce temps, Rosenbauer le présente pour la première fois à la branche sur le salon de l'IAFC au Kentucky. Plus rien alors ne put arrêter la marche triomphale du PANTHER en Amérique. Le premier PANTHER FL part pour Tucson en Arizona. Il est ensuite livré à Portland et jusqu'à Barbade.

Après sa première américaine sur le salon, le véhicule devait encore être présenté aux Fire Chiefs (pompiers en chefs) de l'U.S. Air Force lors d'une manifestation exceptionnelle dans un hôtel du centre ville de Louisville. C'est ainsi qu'à la plus grande stupéfaction des passants, le PANTHER FL s'est retrouvé en un rien de temps dans les rues en direction de l'hôtel où il n'a pas été accueilli avec moins d'étonnement. Le policier, lui, était tellement épaté par le véhicule qu'il en a oublié de donner une amande au PANTHER FL qui n'avait pas réellement l'autorisation de circuler sur la voie publique. Au lieu de cela, il s'est assis dans le cockpit et a immortaliser ce moment avec une photo.