Épisode 1

Comment tout à commencé …

Retour

Épisode 1

Comment tout à commencé …

Dès le début, pour Rosenbauer, il s'agit avant tout d'une chose : soutenir et protéger les pompiers au mieux pendant les interventions. C'est pourquoi le leader de la branche en matière de technologie et d'innovations ose un tout nouveau genre de développement de produit dans les années soixante-dix : questionner auparavant aux équipes d'intervention. Toujours avec une longueur d'avance, Rosenbauer fait quelque chose de complètement inhabituel jusqu'alors en 1978 : les utilisateurs, leurs exigences et leurs besoins sont intégrés dès le début dans le processus de développement du nouveau véhicule. En tant que pionnier dans son secteur, Rosenbauer organise la première grande enquête auprès des clients. Tous les principaux aéroports du monde ont alors reçu un questionnaire détaillé. Les pompiers durent eux-mêmes décrire comment ils imaginent leur véhicule idéal. Rosenbauer a pris ces souhaits et ces exigences comme base pour le développement d'un nouveau véhicule SSLIA dont le design, l'ergonomie et le pilotage devraient être uniques au monde.

Qui veut créer quelque chose de nouveau doit quitter les sentiers battus.

Le moteur est de Mercedes-Benz, le châssis de Reynold Boughton. Le prototype du SIMBA n'a que le meilleur dans tous les domaines. Même dans le design. Le peintre Kristian Fenzl, aujourd'hui célèbre dans la monde entier, en personne à donné au SIMBA sa forme à l'expression révolutionnaire. Alors qu'il travaillait encore à l'époque à l'école des Beaux-Arts de Linz, cet artiste d'exception a élaboré l'apparence extérieure du nouvel Airport Fire Fighter. Un véhicule jaune fluo a alors fait son apparition avec une cabine vitrée, des vitres teintées dorées et des portes à doubles battants.

Après une période de développement de deux ans, Rosenbauer a présenté au secteur stupéfait un Airport Fire Fighter sur l'Interschutz 1980 qui devait révolutionner les interventions dans les aéroports : le SIMBA 6×6. Ce prototype reste cependant le seul véhicule avec un châssis de Reynold Boughton. Rosenbauer est ensuite passé au fabricant allemand Titan dont les châssis supportent les autres modèles de SIMBA 6×6 et 8×8.

Après sa première mondiale spectaculaire sur l'Interschutz. le « lion » Rosenbauer a poursuivi son avancée triomphante dans le monde entier comme véhicule à la pointe de la technique lors des interventions de luttes contre les incendies dans les aéroports. Le concept révolutionnaire de Rosenbauer a été récompensé en 1983 par le prix gouvernemental autrichien de l'innovation. Le PANTHER a repris le marché à la fin des années quatre-vingt-dix et le dernier SIMBA a quitté les usine de Leonding en 1996. Jusqu'à aujourd'hui, le SIMBA est considéré comme le précurseur du design fonctionnel inhabituel.

Du lion au Panther.

Pour Rosenbauer, le succès n'est toujours qu'une motivation à devenir encore meilleur pour proposer aux pompiers davantage de performance, de protection et de confort. C'est ainsi que cette entreprise autrichienne de tradition a développé le premier PANTHER en 1991 sur la base du SIMBA et a ainsi tourné une page d'histoire.

Le PANTHER poursuit sans interruption le succès du SIMBA et devient le nouveau produit phase du parc de Rosenbauer. Le travail de développement du nouveau véhicule SSLIA a commencé en 1988. Il devait poser de nouveaux jalons en matière de design, de matériaux et de performance. Kristian Fenzl est à nouveau chargé de l'étude du design et c'est encore une fois un coup de génie. Avec le design du PANTHER, il a réussi une synthèse unique de la forme et de la fonction qui est encore aujourd'hui une référence. Par rapport au modèle SIMBA, le nouveau véhicule a plus d'arrondis : le pare-brise perd ses angles et ses arêtes. La forme général est marquée par les matériaux utilisés – quasiment l'intégralité de la superstructure est composée de plastique renforcé aux fibres de verre.

Pour le châssis aussi, Rosenbauer a choisi de prendre une nouvelle voie. L'entreprise a développé en collaboration avec MAN l'Innovator, un châssis propre au nouveau véhicule SSLIA. Le PANTHER est présenté au public mondial pour la première fois lors de la célébration du 125ème anniversaire du groupe autrichien en 1991. Il a bien sûr été baptisé par le chef du bureau de l'aviation civile avec une bouteille de champagne comme il se doit.

La présentation fut un franc succès. Les données techniques ont suscité l'enthousiasme du public d'expert tout autant que le design innovant. Équipé de 1 000 ch, le PANTHER 8×8 passe de 0 à 80 km/h en 24 secondes et peut atteindre une vitesse maximale de 135 km/h. Selon les exigences, il peut transporter de 10 000 à 14 000 litres d'eau, de 1 000 à 2 000 litres d'émulseur et 500 kg de poudre inerte. Le poids maximum d'intervention des de 40 tonnes réparties sur quatre essieux. À cela s'ajoutent des spécifications techniques comme un système de caméra pour une meilleure visibilité par mauvais temps, une fermeture automatique des portes à doubles battants extérieures à une vitesse de plus de 3 km/h et une climatisation renforcée.

Le premier modèle de PANTHER a été livré en 1991 à Genève. Il a été récompensé la même année par le prix gouvernemental autrichien de design et s'inscrit dans les annales de la société comme le « design PANTHER ». Aujourd'hui encore, aucun modèle n'arrive à la cheville du PANTHER en ce qui concerne la vitesse, l'accélération et la forme.