Interview avec Herbert Poellinger, ingénieur diplômé

Manager régional pour l'Asie, le Pacifique, l'Australie, la Chine chez Rosenbauer

Retour

Interview avec Herbert Poellinger, ingénieur diplômé

Manager régional pour l'Asie, le Pacifique, l'Australie, la Chine chez Rosenbauer

M. Poellinger, vous êtes l'homme du PANTHER de la première heure. Qu'est-ce que c'est comme sentiment de présenter le nouveau PANTHER sur l'Interschutz 2015 24 ans plus tard ?

Pour ce qui est du PANTHER de la première heure, ce n'est pas tout à fait exact, je n'ai rejoint l'entreprise qu'en 1992 le prototype 8×8 était déjà prêt depuis presque un an et j'ai pu le voir juste avant sa livraison à Genève. Peter Scheer, un véritable homme de la première heure, lui, et mon premier collègue, m'a montré le véhicule qui était très impressionnant pour le jeune diplômé sortant de l'université que j'étais. Je ne suis réellement entré en contact avec le PANTHER que quelques semaines après avoir été engagé avec le premier projet 6×6 au Japon. L'aéroport Kansai Airport d'Osaka, neuf à l'époque, nous a commandé deux véhicules et j'étais avant tout responsable de la réalisation des tests et des certifications japonais. Nous sommes donc entrés tout de suite dans le vif du sujet ! La passion pour le travail et la fascination pour le PANTHER ne changent jamais. C'est ainsi que  la sensation éprouvé sur l'Interschutz 2015 était phénoménale. J'étais encore récemment impliqué dans le développement en tant que membre de l'équipe PM et bien sûr on est au bord des larmes quand le rideau officiel se lève pour découvrir le résultat de travail intense de développement et de fabrication sur la scène.

Quelle a été votre livraison de PANTHER la plus passionnante ?

Étant donné que je suis arrivé à la distribution en 1999 et que j'ai passé les deux premières années à être responsable exclusivement des ventes de PANTHER aux États-Unis, j'ai bien sûr vécu beaucoup de situations intéressantes et en partie folles. Par exemple, la livraison du premier PANTHER en Irak en 2005. En effet, il a dû être transporté d'Aqaba à  Bagdad avec un avion Illushin 76 et non pas par la route comme il avait été prévu initialement. C'est DHL qui a réalisé le transport à l'époque raison pour laquelle le PANTHER a été orné d'un autocollant DHL. C'est certainement la plus gros paquet que Rosenbauer ait jamais envoyé par DHL. Ou encore la livraison du PANTHER à Katmandou au Népal qu'aucun transporteur n'a voulu prendre en charge. C'est ainsi que notre responsable du service après-vente, Rudi Markt, s'est mis lui-même au volant du   PANTHER  commandé à Calcutta en direction de l'Himalaya et l'a livré dans les temps. J'aurais encore beaucoup d'autres histoires passionnantes.

Quelles sont les réactions de vos clients face au nouveau PANTHER ?

Ils sont enthousiastes. La décision que le nouveau véhicule constituerait une évolution et non pas une révolution a été soulignée de manière positive. Le design équilibré et avant tout la qualité de l'usinage du PANTHER qui a encore été davantage améliorée ont été tout particulièrement notés – et ce non seulement par nos clients mais aussi par nos collaborateurs. La réaction générale : « Rosenbauer a à nouveau placé la barre nettement plus haut ! »

 

Dans quel aéroport le premier nouveau PANTHER sera-t-il en service ?

À peine le nouveau PANTHER a-t-il été présenté au public, que déjà de nombreuses personnes intéressées voulaient le voir rapidement dans leurs aéroports. Le premier client, avec une avance de 30 minutes seulement, a été le Changi Airport de Singapour pour un Panther 6×6 avec lance canon sur bras articulé (AdP). Le même jour, mais justement une demie heure lus tard, nous avons reçu une commande du Qatar pour cinq PANTHER 6×6 et un PANTHER 4×4 erreicht.